Statut d’exercice au sein d’un cabinet libéral

L’activité libérale infirmière est très variée et vous permettra d’exercer de manière très différente par rapport à l’hopital.
Petit tour d’horizon des statuts d’exercice au sein d’un cabinet.

Voici les différents types de statuts que vous pouvez avoir au sein d’un cabinet :

  • Locataire
  • Sous locataire
  • Collaborateur
  • Remplaçant
  • Propriétaire
  • Associé

Locataire

Vous payez un loyer dans le cadre d’un bail professionnel ou commercial.

Sous locataire

Assez courant ; vous sous louez une partie du cabinet à d’autres collègues ou professionnels ( kiné, médecins, pédicure podologue..).

Collaborateur

Très courant ; vous occupez une partie du cabinet avec  d’autres collègues ou professionnels et vous payez une redevance à un autre professionnel infirmier qui lui paye le loyer et les frais du cabinet.

La redevance mensuelle est soit fixe (un montant souvent compris à Paris entre 400 et 800 € par mois) soit variable (entre 10 et 15 % des honoraires facturés par vous).

La rédaction d’un contrat est obligatoire.

Remplaçant

Très courant ; vous intervenez en remplacement d’un professionnel infirmier établi.

Il facture les soins pour vous et vous reverse un pourcentage en général compris entre 80 et 100 % des honoraires

La rédaction d’un contrat est obligatoire.

Cela reste une situation relativement précaire mais qui peut être très rémunératrice car très recherchée par les professionnels en place

Propriétaire

Peu courant ; vous occupez un local professionnel qui vous appartient.
Vous pouvez déduire les charges liées à ce local.

Associé

La SCM (société civile de moyens) : la société partage les frais liés au local et prend le bail à son nom.

Vous vous associez et vous partagez les frais communs.

Vous prenez des décisions à plusieurs.

Vous achetez du matériel et équipements en commun.

Vous continuez de déduire vos charges propres ( véhicules, charges sociales..) et une quote part des charges communes de la société SCM.

La société SCM ne facture pas les soins, vous restez responsable de votre activité et de votre facturation.

Très utilisé mais cela nécessite d’être bien conseillé pour vous aider dans ce mode de fonctionnement.

Pour en savoir plus :
Vous pouvez demander à être contacté par des experts-comptables spécialisés IDEL
ou assister aux réunions d’information à l’installation.

Partager :