Arrêt de travail de l’IDEL / Prévoyance

La prévoyance complémentaire permet de maintenir votre niveau de vie et vous protège contre les aléas de la vie entrainant une incapacité de travailler. Elle va prendre en charge vos revenus et certains frais professionnels en cas d’accident, de maladie et d’hospitalisation. En cas de décès, vos bénéficiaires percevront un capital.

 

Nouveauté : La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) a été votée et adoptée à la fin de l’année 2020. Depuis le 1er juillet 2021, elle prévoit entre autres la mise en place d’Indemnités Journalières (IJ) versées par la CPAM entre le 4ème et le 90ème jour d’arrêt de travail.

Voici le détail des prestations versées par votre régime obligatoire en cas d’arrêt de travail :

Du 4ème jour au 90ème jour d’arrêt, c’est la CPAM qui intervient à hauteur de 50% de vos revenus imposables (moyenne des trois dernières années)

Du 91ème jour au 1095ème jour (3 ans), c’est la CARPIMKO qui versera alors 55,44 € par jour soit 1663€ par mois (chiffres 2021)

Après 3 ans, si vous êtes toujours en arrêt de travail, vous toucherez une rente d’invalidité qui sera déterminée en fonction de votre taux d’incapacité professionnelle.

  • De 0% à 66% d’incapacité, vous ne toucherez rien
  • De 66% à 99% d’incapacité entrainant une réduction de l’activité professionnelle de 2/3, vous obtiendrez une rente mensuelle de 840 €
  • à 100%, une rente mensuelle de 1680 € sera versée

 

Très souvent, ces indemnités ne permettent pas de subvenir à vos besoins personnels. Elles ne couvriront en aucun cas vos frais professionnels qui continuent de courir même pendant l’arrêt de travail (URSSAF, CARPIMKO, loyer, prêt auto, assurance…). Il est donc primordial de mettre en place une solution prévoyance dès le début de votre activité professionnelle.

La mise en place d’un contrat de prévoyance est relativement complexe, il faut notamment vérifier certains critères comme (liste non exhaustive) :

  • Prise en charge des affections disco-vertébrales et du psychisme
  • Prise en charge de la grossesse pathologique (grossesse à risque)
  • Sélection d’un contrat forfaitaire (et non indemnitaire)
  • Sélection d’une franchise accident, maladie, hospitalisation adaptée
  • Barème professionnel pour déterminer le taux d’invalidité
  • Prise en charge des frais professionnels (et pas uniquement de la rémunération)
  • Obtention d’un tarif en adéquation avec les garanties

 

Exemple :

Graphique reprenant les prestations de la prévoyance complémentaire (en jaune) et de la CARPIMKO (en gris) en cas d’arrêt de travail pour un revenu de 3000 € par mois (100 € par jours) 

Afin d’être accompagné au mieux dans la mise en place de ces solutions,

contactez notre expert
en protection sociale
spécialiste des IDEL

Les rendez-vous avec nos experts sont gratuits.