L’ADRI ou la carte vitale sans la carte vitale

ADRI : La carte vitale sans la carte vitale.

Depuis quelques semaines les logiciels de gestion de cabinets infirmiers proposent une nouvelle fonction : L’ADRI.

Rencontre avec Vanessa Estève, chargée de mission communication pour le Logiciel VEGA.

L’ADRI qu’est-ce que c’est ?

C’est L’acquisition des Droits Intégrés c’est-à-dire un téléservice dédié aux auxiliaires médicaux développé par les GIE sesame Vitale. En pratique, cela sert à récupérer directement en ligne les droits des assurés sociaux qui seront ainsi toujours à jour, y compris pour les situations particulières telles que la maternité, l’invalidité etc.

Qu’est-ce que l’ADRI change par rapport à la lecture de la carte vitale ?

Les informations sont les mêmes mais avec l’ADRI vous récupérez des droits sociaux qui sont toujours à jour alors que ceux sur la carte vitale le sont rarement. En effet, les patients oublient souvent de mettre à jour leurs cartes Vitales (NDLR : il existe des bornes en libre accès dans les pharmacies ou dans les caisses de Sécurité sociale) et les données qui sont sur la carte vitale ne sont plus forcément valables, ce qui crée parfois des indus lorsque le professionnel de santé fait une facture avec des droits non à jour. L’ADRI permet d’éviter de facturer avec des données obsolètes et donc de diminuer le nombre de rejets. Attention, par contre l’ADRI ne permet pas au professionnel de mettre à jour les cartes Vitales des patients.

Comment on utilise L’ADRI ?

Chaque professionnel doit se retourner vers son éditeur de logiciel pour savoir comment le mettre en place spécifiquement. Dans VEGA c’est automatique si la carte n’est pas à jour ou manuel si vous souhaitez vérifier les droits de votre patient. Si les droits que vous avez sur VEGA (caisse et mutuelle) sont différents de ceux que vous communique l’ADRI, le logiciel vous propose de choisir ceux que vous préférez utiliser.

Puisque ce sont les mêmes informations que sur la carte vitale, l’ADRI peut-elle remplacer la lecture de la carte Vitale au début des soins ?

Tout à fait. Si c’est un patient dont vous avez déjà lu la carte vitale, vous pouvez mettre à jour ses droits sans relire la carte. Si c’est un patient qui n’a pas de carte vitale, par exemple parce qu’il l’a perdue ou endommagée, vous pouvez saisir manuellement ses coordonnées (nom, prénom, numéro de Sécurité sociale, numéro de caisse et date de naissance) puis l’ADRI mettra à jour automatiquement ses droits comme si vous aviez lu la carte vitale.

Peut-on alors aussi sécuriser des feuilles de soins avec l’ADRI ?

Non c’est impossible. Même si elles contiennent les mêmes informations, la carte Vitale reste la « carte d’identité » et donc la « signature » du patient et vous devez absolument la lire pour sécuriser les feuilles de soins… De la même façon L’ADRI ne sécurise pas un mode dégradé.

Pour en savoir plus et contacter VEGA:

 

 

Partager :

Leave a Reply