Une infirmière libérale passe à la télé ! : La semaine infirmière numéro 20

Jusque-là, on connaissait Charline pour son blog " C'est l'infirmière ! Brèves et chroniques d'un infirmière rurale !" mais on la connaîtra maintenant comme "l'infirmière qui fait un blog et qui est passée à la télé !": Le premier juin à 22h30, elle est celle qui illustre les libéraux dans l'émission "Dans les yeux d'olivier / Infirmière à l'épreuve de la vie" sur France 2. Rencontre au téléphone avec une collègue un brin stréssée à quelques jours de la diffusion.

Quel a été votre parcours?

J'ai passé un bac commercial puis j'ai fait un IUT de commerce en alternance où j'ai exercé le métier d'assistante funéraire. A la fin de mon IUT, l'entreprise qui m'employait m'a proposé un poste mais j'ai préféré le refuser pour recommencer des études d'infirmière. Au début c'est pourtant un métier que je ne voulais pas faire car j'ai eu de mauvaises expériences à l'hôpital durant mon adolescence… Mais je ne sais pas, j'ai eu envie tout de même de faire ma carrière avec des… vivants. Après mon diplôme, que j'ai obtenu en 2010, j'ai exercé à l'hôpital en cancérologie et en hémodialyse puis je suis rentrée dans une association de soins où j'ai découvert les soins à domicile. Pour finir je me suis lancé en libéral depuis 3 ans, dans l'ouest, au fin fond de l'Anjou… Je suis donc bien une infirmière rurale  !

 Pourquoi tenir un blog?
 
 Je tiens un blog depuis 2 ans et demi à cause du sentiment de solitude lié à mon travail. Je suis en binome avec mon collègue mais on se parle uniquement pour les transmissions et on ne se "voit" preque pas alors je fais ma tournée toute seule derrière mon volant… C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus manqué par rapport à l'association de soins à domicile où j'exerçais auparavant. Alors j'ai commencé le blog pour ça, pour debrieffer ce qui m'arrive dans la journée, pour me souvenir de certains patients, pour prendre du recul. Écrire a toujours été naturel pour moi… Même si je suis surprise de l'ampleur que tout cela prend en ce moment.
 
 C'est par le blog que France 2 vous a contactée?
 
 Oui ! Une journaliste m'a contactée au téléphone car ils cherchaient "une infirmière rurale" pour cette émission. Au début je ne voulais pas y participer et il a fallu 4 heures à la journaliste pour me convaincre de rencontrer Olivier. Ensuite Olivier Delacroix est venu chez moi et nous avons encore discuté et il m'a rassuré, puis il est revenu quinze jours plus tard pour enregistrer l'émission. Le tournage en lui même a pris 3 jours pendant lesquels il m'a suivi du matin au soir chez quasiment tous mes patients… Ce qui m'a mis bien en retard ces jours-là !


 
 Pourquoi avez-vous accepté le reportage ?
 
 Je ne sais pas vraiment… Pas pour la notoriété ça c'est sûr ! Mais quand on m'a fait la proposition de tournage je me suis dit "c'est trop bête, c'est une occasion unique et si tu dis non tu vas le regretter" alors j'ai dit oui, surtout que je n'ai rien à perdre… Et puis je suis fière de montrer ce que je fais, comment je travaille, de présenter mes gens aussi.. On fait un beau travail non ?
 …
 Ceci dit à quelques jours de la diffusion je stresse un peu parce que j'ai peur que les autres infirmières aient des attentes, j'ai presque peur de décevoir les gens… Pourtant pour moi, il est clair pourtant que je ne représente personne à part moi-même, je suis simplement l'infirmière lambda et d'ailleurs c'est ce qu'ils recherchaient pour l'émission je pense…
 
 Avez-vous parlé des problèmes que vous rencontrez en tant que libérale ?

 
 Oui  bien sûr mais je ne sais pas ce qui va être gardé au montage… Je n'avais pas préparé de message particulier et j'étais en improvisation totale sur les problèmes que je rencontre… Par exemple le tournage s'est passé quelques jours après la sortie du fameux rapport de la cours des comptes alors j'en ai parlé, de cette étiquette de fraudeuse que l'on cherche à nous coller sur le dos aussi, de la concurrence avec les HAD, du deuxième soin à 50%, de la nomenclature obsolète et puis du fait qu'on soit payés 6.8 euros pour une prise de sang… Mais je ne sais pas du tout ce qui va être gardé pour la diffusion.
 
 Puisque vous parlez facilement de ces problèmes, y compris sur votre blog, êtes-vous syndiquée?

Non… En fait je crois que je suis paumée… Je me suis un peu perdue dans cette foule de gens qui ne sont pas contents et je n'arrive pas à me retrouver dans les syndicats, j'ai l'impression qu'ils brassent de l'air… Et puis par rapport au blog j'ai peur ensuite de ne pas être libre et de ne plus pouvoir dire ce que je pense… Ceci dit je vais voir dans le futur, parce que là c'est vrai que ça devient un peu absurde de grogner toute seule derrière mon écran…  

Et demain ?

Franchement je ne crois pas avoir pris de grand risque en acceptant ce reportage… Si ce n'est que mes patients  vont m'en parler pendant des mois probablement… Et pour la suite et bien je vais retourner faire mes soins et mener ma petite vie tranquille. Si jamais un éditeur découvre mon blog et veut m'éditer ça me fera plaisir évidemment, mais c'est tout.

Partager :