Un été pour se lancer : Vaut-il mieux commencer seul ou intégrer un cabinet, les différents types de contrats et lequel est le meilleur pour commencer ?

 

Pendant quelques semaines le site prend ses quartiers d’été, au frais, pour se ressourcer avant la rentrée. Mais la fin d’été c’est aussi le moment des bonnes résolutions… Et si cette année si vous osiez le libéral ? Voici quelques questions (et leurs réponses) pour vous aider à réfléchir.

 

 

 

Vaut-il mieux s’installer seul ou intégrer un cabinet ?

Il n’y a, évidemment, aucune de règle absolue… Par contre, il est bien évident aussi que monter un cabinet directement après le salariat va vous demander de tout apprendre en même temps : les soins, les relations aux patients, la gestion du cabinet, les facturations etc. C’est un sacré travail, surtout si vous vous associez avec une autre débutante qui n’a jamais fait de libéral non plus, et tout ça pour, peut-être, vous rendre compte au bout de deux ans qu’au fond ce n’est pas ce que vous vouliez faire et que vous êtes déçu (!).

Il n’existe donc pas de solution idéale mais, lorsqu’on sort du salariat, passer par quelques mois ou un an de remplacement ou de collaboration dans des cabinets plus anciens, le temps d’apprendre à son rythme les bases des soins et de la facturation semble tout de même un conseil de bon sens. Maintenant il y a aussi beaucoup d’infirmières qui se sont jetées à l’eau directement et s’en sont sorties.

 

Quelle différence entre associé, collaborateur et remplaçant ?

Si vous postulez dans un cabinet on va vous proposer d’être soit associé soit collaborateur soit remplaçant. Pour comprendre le sens de ces termes en voici une petite définition rapide ; la notion de base qu’il faut comprendre tout de suite étant : « A qui appartient la patientèle du cabinet ? »

           

– Le remplaçant… Remplace !

Le remplaçant remplace donc un infirmier en poste, pour une durée précise et pour une raison précise. Par exemple vous allez remplacer Madame Virginia Henderson au mois de juillet parce qu’elle prend ses vacances. Le contrat de remplacement est donc toujours limité dans le temps, vous pouvez par contre en enchaîner plusieurs, ainsi vous pouvez remplacer Madame Henderson en juillet puis sa collègue Madame F. Nightingale au mois d’août.

 

L’associé… S’associe !

L’associé est un membre effectif du cabinet infirmier et il est propriétaire d’une partie de la patientèle. Cette part de la patientèle est comme un capital qu’il peut revendre s’il quitte le cabinet. Techniquement on ne peut donc pas l’exclure du cabinet… Puisqu’il est à lui !

 

– Le collaborateur… Collabore !

Le collaborateur est un statut assez récent, un peu particulier, et qu’on ne peut comprendre qu’en regardant la patientèle : le collaborateur a une place fixe dans un cabinet où il ne remplace personne MAIS il n’est pas propriétaire de la patientèle, il n’en est que « locataire ». Il « collabore » donc avec le ou les propriétaires du cabinet, ce statut de collaboration est officiellement celui de « l’apprentissage » en vue d’une association ou de la création de son propre cabinet mais cette période n’a pas de limite dans le temps et est renouvelable à l’infini.

En pratique, le collaborateur est lié au cabinet par un contrat de collaboration qui peut se rompre des deux côtés en respectant les clauses prévues. Toutefois, il a le droit de se constituer une patientèle propre. Attention cependant : vous ne devez jamais acheter de parts de la patientèle d’un cabinet…pour en devenir juste collaborateur !

Quel est le meilleur statut pour commencer en libéral ?

Vous devrez étudier chaque proposition indépendamment, mais deux conseils s’imposent : il faut que le statut qu’on vous propose corresponde au travail réellement effectué (on ne prend pas un remplaçant « pour tous les mercredis » ; on ne prend pas un collaborateur « pour le mois d’août pendant les vacances ») et surtout vous devez systématiquement signer un contrat qui officialise par écrit votre statut.

Pour vous aider à y voir plus clair, sachez que  tout cela fait partie des sujets majeurs que nous abordons lors des formations à l'installation alors n'hésitez pas à vous renseigner sur les pages dédiées pour participer à la prochaine!

A la semaine prochaine !

Partager :