La comptabilité de l’infirmier libéral

Vaste sujet qui fait peur aux non-spécialistes !
Pourtant, la comptabilité est obligatoire et utile.

La comptabilité, késako ?

C’est avant tout un langage utilisé depuis l’antiquité par tous les acteurs économiques du monde entier pour traduire de façon claire les opérations d’échange entre eux : l’achat d’un matériel médical,  le prêt d’une banque, l’achat d’essence pour votre véhicule ou le paiement d’un loyer.

Le principe est très simple : chaque opération doit être enregistrée dans un logiciel et codifiée selon des règles précises. Ainsi, chaque achat d’essence pour votre voiture ira dans une catégorie précise à une date précise. Bien sur, maintenant tout cela est fait sur des logiciels spécialisés.

En fait la comptabilité existe partout et même chez les particuliers. Chaque personne chez soi en tant que particulier fait aussi une sorte de comptabilité sommaire. C’est le cas  lorsque l’on additionne ses factures d’EDF,  ou quand on calcule le total des coûts de son appartement  ou de son téléphone mobile.

En fin d’année, la synthèse de la comptabilité est faite (ce qui permet d’établir ce que  l’on appelle la déclaration annuelle 2035) et on obtient donc :

  • Le total des recettes (les honoraires que vous avez facturé aux caisses, ou aux patients concernant vos soins)
  • Le total des dépenses (le matériel, les frais de déplacements, les charges de cabinet, les honoraires, les charges sociales, …)

La différence entre les 2 donne votre bénéfice (BNC) qui correspond à votre revenu net avant impôts sur le revenu. Lorsqu'on le divise par 12, on obtient l’équivalent d’un salaire mensuel.

Pour info, le revenu annuel moyen de l'infirmier libéral est de 49 000 € soit 4083 € par mois net avant impôt sur le revenu. Il peut bien sur être beaucoup plus élevé ou beaucoup moins important. Cela dépend évidemment de votre activité et des types de soins que vous réalisez.

A quoi ça sert ?

C’est obligatoire !

La loi vous oblige à avoir une comptabilité pour pouvoir connaître votre bénéfice qui sert de base aux impôts :

  • Pour justifier de vos revenus auprès de votre banquier ou de la CAF.
  • Pour établir le calcul de vos charges sociales auprès de l’Urssaf et de la CARPIMKO.

C’est utile !

En effet, cela permet :

  • De se comparer par rapport aux autres infirmiers ou autres professions.
  • D'offrir outil d’aide à la décision pour pouvoir analyser en détail et prendre des décisions comme par exemple travailler d'avantage, changer de cabinet, prendre une nouvelle voiture ou un collaborateur.
  • De faire des prévisions de charges et de revenus pour les années futures.

 

Qui la fait ? 

Des spécialistes sont là pour vous aider :

  • L’expert-comptable (profession libérale comme vous) qui a pour mission de s’occuper de l’ensemble de la comptabilité et de vous conseiller sur tous les aspects financiers de votre activité (les déclarations fiscales, le calcul des charges sociales, le calcul de vos frais mensuels ou annuels..).
  • Les associations de gestion agrées (AGA) interviennent à trois niveaux : contrôle de la comptabilité faite par l’expert-comptable, contrôle de la comptabilité faite par l'infirmier lui-même, et tenue comptable.

Quel est le rôle du professionnel infirmier dans sa comptabilité ? 

1/ Classer et conserver ses documents

  • Les factures
  • Les relevés bancaires et les autres documents bancaires (échéanciers des emprunts…)
  • Les documents reçus par l’URSSAF, la CARPIMKO et les impôts.
  • Les remises de chèques des patients, les documents de facturation des soins ….

2/ Payer les factures et charges avec un compte bancaire dédié et conserver les preuves de paiement ( talon de chèque, tickets de carte bancaire…)

3/ Transmettre les informations à l’expert-comptable 

Finalement, pas plus de travail que pour votre comptabilité privée. Ayez simplement le reflexe de demander une facture pour toute opération professionnelle ou mixte (et ne pas la perdre !)

Pour en savoir plus :
Vous pouvez demander à être contacté par des experts-comptables spécialisés IDEL
ou assister aux réunions d'information à l'installation.

Partager :