NACOs: l’ANSM rappelle les bonnes pratiques d’utilisation

Dans un communiqué, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) rappelle les bonnes pratiques d’utilisation des nouveaux anticoagulants oraux (NACOs). Selon les dernières données de ventes, 30 % des anticoagulants utilisés en 2013 sont des NACOs (Pradaxa, Xarelto et Eliquis). Or, ces médicaments ne bénéficient pas de l’existence d’un antidote en cas de surdosage, contrairement aux anticoagulants par anti-vitamine K (AVK) et ne sont pas toujours prescrits à bon escient, d’après une étude de l’ANSM et de l’Assurance-maladie.

L’ANSM insiste donc sur « les précautions à suivre lors de la mise en place d’un traitement par NACO afin de limiter les risques hémorragiques », en particulier chez le sujet âgé, chez l’insuffisant rénal ou chez le sujet bénéficiant de certaines coprescriptions (AINS et antiagrégants plaquettaires). Malgré cet appel à la vigilance, l’ANSM rappelle que « la surveillance de ces produits ne remet pas en cause le rapport bénéfice risque de ces spécialités ».

 

Partager :