Ludicalm, une façon d’hypnotiser les enfants à domicile : témoignage d’une IDEL

Florence V, infirmière libérale à Amiens utilise une application mobile dans sa pratique quotidienne à domicile avec les enfants. Elle explique ici comment cela facilite son travail.

Le principe de l’application : s’appuyer sur l’effet hypnotique de la réalité augmentée
Ludicalm est « une application mobile destinée à distraire les plus jeunes durant les soins. Elle fonctionne avec une image sorte de QR Code en réalité augmentée» indique Dmd Santé qui a attribué un trophée à l’application en janvier 2015. L’enfant perçoit son environnement à travers l’écran d’un smartphone ou mieux d’une tablette. Le QR code reconnu par la camera superpose à la réalité, sur le membre qui va recevoir le soin, une animation en 3D dans une ambiance sonore de mare à grenouilles.  « L’effet « hypnotique » de l’animation capte toute l’attention de l’enfant et le distrait de son anxiété. L’enfant rassuré parce qu’on l’invite à jouer, entre facilement en transe et se prête mieux au soin. Il peut même suivre l’aiguille à travers la tablette et l’histoire sans parole. 

Un catalyseur de relation et un rituel réconfortant
Timothée est un petit garçon de deux ans et demi, atteint d’une maladie inflammatoire nécessitant une injection sous cutanée quotidienne. L’enfant ne voulait pas se laisser toucher au départ. Florence  l’a apprivoisé en utilisant l’application, ce qui a été facile car il est très à l’aise avec l’écran tactile.

Pour Florence, Ludicalm est un catalyseur de relation entre elle et l’enfant pendant le soin. Un an plus tard, l’enfant continue de réclamer l’application. « Parfois l’enfant réclame la grenouille en me voyant, d’autre fois, c’est moi qui la lui propose : « Tu veux la grenouille aujourd’hui ? » raconte Florence. « Je pensais personnellement que la répétition finirait par lasser l’enfant mais c’est magique, je pose l’image, à proximité de l’endroit où je vais piquer et l’enfant semble subjugué par l’apparition de la grenouille à chaque fois. ».

 « Récemment je l’ai utilisé pour des intramusculaires quotidiennes chez des enfants de 3 ans et 5 ans. Même s’ils pleurent pendant l’injection qui est douloureuse, ils réclament l’application et l’acceptent volontiers lorsque je leur propose l’intervention de Ludicalm lors de la deuxième injection ».

Après l’épreuve, se souvenir d’une rencontre insolite
L’application génère à la fin une photo  « souvenir » que l’infirmière peut offrir à l’enfant. Une drôle de luciole accompagne l’enfant et tous deux « crèvent l’écran » (écran brisé).

 « La possibilité de prendre des photos est vraiment un plus et est très attractif pour l’enfant. Il est fier de cette photo que j’envoie ensuite sur le téléphone des parents ».
Une photo souvenir, un ancrage positif pour une empreinte positive du soin.

La distraction, c’est de l’hypnose et ça s’apprend
Ce type d’outil facilite l’accès à la distraction pour mieux gérer l’anxiété de l’enfant et anticiper la douleur procédurale. La distraction est une technique hypnotique qui réclame une connaissance théorique et une formation pratique à l’hypnoanalgésie. C’est pourquoi l’application est distribuée dans le cadre d’un programme de formation.

En savoir plus :

http://ludicalmantvotre.fr/app/

Partager :