L’ONSIL proteste contre le projet d’autoriser les pharmaciens à vacciner

L’Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux s’insurge contre le projet de Marisol Touraine d’autoriser les pharmaciens à pratiquer la vaccination. « Ça suffit ! s’exclame l’ONSIL. La vaccination anti-grippe dans les pharmacies : on croit rêver ».

L’Organisation dénonce un « grand troc » consistant à « déshabiller les infirmières pour rhabiller les pharmaciens » et se demande jusqu’où la ministre de la Santé « poussera le bouchon ».

Elle rappelle que les vaccinations anti-grippe sont aujourd’hui de deux types : celles qui répondent à une prescription médicale et nécessitent un médecin et celles réservées aux patients déjà vaccinés l’année précédente, qui ne font intervenir que l’infirmière, pour un montant de 6,30 euros. « Et ne parlons pas de déserts infirmiers, il n’y en a pas », souligne l’ONSIL. « Merci donc aux pharmaciens de bien vouloir délivrer le vaccin, mais nul besoin pour eux de pratiquer l’injection ».

Et de conclure vertement : « Madame Touraine, si vous pensez que les infirmières libérales portent encore des cornettes et que vous pouvez les spolier impunément, prenez garde qu’elles ne se coiffent elles aussi d’un bonnet rouge et ne mettent le feu à vos représentations locales pour vous montrer leur exaspération ».

Partager :