L’ONSIL dénonce une « pénibilité à géométrie variable »

L’Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux (ONSIL) dénonce dans un communiqué « la pénibilité à géométrie variable », prévue pour les infirmières dans la réforme des retraites.

« Le gouvernement vient d’accorder les avantages liés aux professions reconnues pénibles aux infirmières salariées du secteur privé mais pas aux infirmières du secteur public ni aux infirmières libérales, s’insurge l’ONSIL. Un patient de 120 kg hospitalisé dans une clinique ne pèse donc plus que 30 kg dès qu’il est pris en charge par l’hôpital public ou par une infirmière libérale à son domicile ! » ironise l’organisation. La tournée d’une infirmière libérale de 6 heures du matin à 21 heures le soir serait-elle une promenade touristique ? Scandaleux ! » proteste l’ONSIL. Elle envisage de contacter tous les représentants de la profession afin « d’exiger que soient élargis à tous les professionnels infirmiers les avantages liés aux professions reconnues pénibles ».

Partager :