L’ONSIL dénonce un « hold-up » sur la perfusion

L’Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux (ONSIL) s’insurge contre un projet du Comité économique des produits de santé (CEPS) d’accorder de nouveaux forfaits aux prestataires fournisseurs de matériel de perfusion.

Outre le caractère « particulièrement avantageux » de ces forfaits, l’ONSIL pointe le risque d’octroyer  à ces fournisseurs « un quasi monopole sur la perfusion à domicile ». « Le plus préoccupant est la présence dans ces forfaits d'un volet infirmier (salarié du prestataire) empiétant largement sur nos prérogatives libérales. Et on imagine mal la CNAMTS payer deux forfaits, à deux personnes différentes, pour la même prestation », dénonce l’organisation.

Craignant que le forfait des infirmiers ne soit supprimé et que l’infirmier libéral ne devienne un prestataire du fournisseur de matériel, l’ONSIL annonce qu’elle va demander un rendez-vous à la ministre de la Santé sur ce sujet.

Partager :