L’infirmière star monte sur scène, les pharmaciens vont vacciner contre la grippe en Aquitaine et puis travailler un jour férié : une semaine infirmière.

C’est forcément une semaine étrange qui s’ouvre, troublée par les questions de l’entre-deux tours et le repos trés attendu du premier week-end férié du mois mai… Mais la vie continue et l’on apprend que l’infirmière des urgences de Toulouse qui avait fait le buzz avec une vidéo va monter su scène… Et écrire un livre ! D’autre part, alors que la « semaine de la vaccination » se termine, on découvre que les pharmaciens ont obtenu le droit de vacciner contre la grippe… Enfin, puisque lundi est férié, il est temps de se rappeler comment on le cote ; étonnamment (ou pas ?) alors qu’il est payé double chez certains salariés ce n’est pas tout à fait la même chose chez les libéraux. Mais en libéral, la fête du travail c’est un peu tous les jours non ?

 

Après le buzz sur internet Caroline Estremo monte sur scène

Caroline Estremo s’est fait connaître dans une drôle de vidéo sur internet où elle expliquait son quotidien d’infirmière aux urgences de Toulouse. Cette vidéo s’appelle « quand tu es infirmière » et elle a été vue plus de « 1 million de fois » sur internet, un record.

Dans la foulée de ce succès numérique elle est montée sur scène pour présenter son premier one man show « ça pique là ou ça fait rire » jusqu’à dimanche soir au théâtre de poche en Bord d’o à Thorigny-sur-marne. Très active, elle annonce aussi qu’elle va sortir un livre nommé « # infirmière » le 11 mai aux éditions First afin de raconter son parcours personnel et son choix de devenir infirmière. Cependant elle ne perd pas de vue ses collègues restées en service puisque dans sa dernière vidéo elle interpelle les candidats à la présidentielle pour leur demander plus de moyens pour les hôpitaux. Caroline Estremo ou l’art de (bien) transformer un essai…

Les pharmaciens peuvent vacciner contre la grippe

Cette semaine était la « semaine de la vaccination et on y a appris que deux régions, la Nouvelle Aquitaine et la région Auvergne Rhône-Alpes, ont été retenues comme « régions test » durant trois ans pour la vaccination contre la grippe en officine (NDLR : nous n’avons  pas encore retrouvées les conditions de ce test : qui va vacciner et pour combien ?).

Au-delà de la polémique cette semaine est aussi l’occasion de découvrir deux sites qui peuvent aider à faire le point avec les patients sur la vaccination : vaccination – info service  le site généraliste sur les vaccins et  mes vaccins. net qui propose aussi d’ouvrir un carnet vaccinal mis à jour et consultable par tous (on ne peut retirer aux pharmaciens qu’ils sont très en pointe pour la mise en place de dossier électroniques, comme le dossier de pharmacie qui existe et fonctionne déjà depuis plusieurs années). Avec ces deux sites il est donc plus facile de retrouver le calendrier vaccinal des patients et de voir avec eux s’ils sont à jour ou pas… Avant de leur conseiller d’aller voir leur médecin généraliste si ce n’est pas le cas.

Et sinon ? Travailler le premier mai

Lundi c’est le premier mai (et oui déjà !), alors à tout hasard, voici un rappel pour la cotation de ce jour férié qui partout ailleurs est coté différemment des autres… Mais pas chez les libéraux (enfin avec la convention en cours, mais qui sait ? Les négociations reprennent dans quelques semaines après tout…)

Donc pour mémoire :

Lorsqu’il y a « nécessité impérieuse » d’effectuer des soins le dimanche ou un jour férié, ces actes donnent lieu à une majoration supplémentaire (en plus, le cas échéant, des indemnités de déplacement IFD ou IK).

Mais ces majorations ne sont pas cumulables entre elles, donc quand le férié est un dimanche, on ne compte qu'une seule indemnité…

Par contre, ces indemnités portent sur l’acte, pas sur la journée… Donc, par exemple, l’infirmier libéral effectuant une injection matin et soir le 1° mai comptera une indemnité matin et soir, soit deux indemnités par jour (champagne !).

 De plus, pour coter les indemnités « dimanche/férié », il faut impérativement que cette nécessité soit précisée sur la prescription, pensez donc systématiquement à bien faire noter sur la prescription « dimanche et fériés compris ».

La majoration dimanche qui s’applique à tous les fériés sans distinction, et donc aussi au 1° mai, est de 8 euros brut par acte.

À la semaine prochaine !

 

 

Partager :