Les infirmiers libéraux très inégalement répartis sur le territoire

146,4 pour 100 000 habitants, c’est la densité moyenne d’infirmiers libéraux en France en 2013, d’après les derniers indicateurs régionaux de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

Mais cette moyenne cache de nombreuses disparités entre les régions : le Nord semble être peu attirant, tandis que le Sud fait le plein. Ainsi, la densité la plus faible est observée en Ile-de-France, avec 71,4 infirmiers libéraux pour 100 000 habitants. Les régions Pays de la Loire (82,1), Centre (87,9) et Champagne-Ardenne (95,2) sont également peu prisées.

A l’inverse, le Languedoc-Roussillon compte 285,7 infirmiers pour 100 000 habitants, la densité la plus élevée observée en métropole. Provence-Alpes-Côte d’Azur et Midi-Pyrénées sont également des régions attractives, avec des densités atteignant respectivement 275,8 et 226,9 professionnels pour 100 000 habitants.

Et dans les départements d’Outre-mer, on observe également des variations du simple au quadruple entre Mayotte (76) et la Martinique (311,5) ou la Guadeloupe (347).

Mais c’est la Corse qui remporte la palme de la région la plus riche en infirmiers, avec une densité atteignant 385,4 !

 

 

Partager :