Les fraudes IDEL ont atteint 18,3 millions d'euros en 2013

Les infirmiers seraient-ils les plus gros fraudeurs parmi les professionnels de santé ? C'est en tout cas ce que révèle la Délégation nationale à la lutte contre la fraude, qui vient de rendre public son bilan de l'année 2013.

Selon ce rapport, le montant du préjudice subi en 2013 s'élève à 18,3 millions d’euros pour des « fraudes ou activités fautives d’infirmiers détectées et stoppées par l’Assurance maladie », contre 17,3 millions d’euros en 2012. Les transporteurs sanitaires et les taxis arrivent en seconde position des fraudes les plus importantes, avec 17,6 millions de préjudice.

En comparaison, les médecins généralistes et spécialistes sont à l'origine d'un préjudice de 6,1 millions d'euros, les chirurgiens-dentistes de 4,7 millions d'euros et les pharmaciens de 4,2 millions d'euros.

Au total, l'Assurance maladie a détecté et stoppé des fraudes et activités fautives pour un montant de 167,1 millions d'euros en 2013, contre 149,4 millions d'euros en 2012, soit une hausse de 11,85 %. 50 plaintes pénales ont été déposées contre des infirmiers, pour un préjudice réclamé de 6,5 millions d'euros. Le rapport précise que les condamnations financières telles que les dommages et intérêts atteignent un montant global de 7,2 millions d’euros, dont 2,1 millions imputables à des assurés, 1,5 million à des pharmaciens et 1,1 million à des infirmiers.

Il faut néanmoins rapporter les montants indiqués au nombre de professionnels concernés : les infirmiers étant la profession de santé la plus nombreuse (plus de 98000 IDEL en exercice), c'est aussi celle qui réalise le plus de soins. Et le taux de fraudeurs ramené à la démographie de la profession ne dépasse pas 0,45%…

Partager :