Le Haut conseil de la santé publique veut ouvrir le débat sur l'obligation vaccinale

L’obligation vaccinale est-elle toujours justifiée ou doit-elle être levée ?

C’est la question que le Haut conseil de la santé publique (HCSP) souhaite soumettre à un débat public. En France, la vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite est en effet obligatoire, « une exception culturelle française », pour le président du Comité technique des vaccinations (CTV) du HCSP, Daniel Floret. Pourtant, cette obligation n’est pas forcément synonyme de meilleure couverture vaccinale, par rapport à des pays où elle n’existe pas.

Daniel Floret note par ailleurs que l’obligation « se réfère à des maladies qui ont quasiment disparu, tandis que d’autres vaccinations, comme l’hépatite B ou la coqueluche sont seulement recommandées. Le public a tendance à les considérer comme de niveau inférieur et à croire qu’elles sont facultatives ».  Quelles que soient les conclusions du débat, ce sont les politiques qui devront trancher, puisque l’obligation vaccinale est inscrite dans la loi. « S’il y a un changement, il devra être accompagné d’une communication mettant en évidence l’importance de la vaccination. Car lever l’obligation vaccinale ne veut pas dire arrêter la vaccination ! », insiste Daniel Floret.

Partager :