La vente en ligne de médicaments autorisée à partir du 12 juillet

Près de 4000 médicaments vendus sans ordonnance pourront être achetés sur internet à compter du 12 juillet prochain. Le texte législatif stipule que le site devra être le « prolongement virtuel » d'une pharmacie physique elle-même autorisée. Les médicaments seront donc vendus via des sites édités par une officine et autorisés par l’Agence régionale de santé dont ils dépendent.
 
Ces médicaments vendus sur internet devront être présentés « de façon objective, claire et non trompeuse » et les notices concernant les précautions d’emploi et la posologie seront disponibles en ligne et imprimables. Le site de ces pharmacies en ligne devra être conçu de façon à ce « qu’aucun médicament ne puisse être vendu sans qu’un échange interactif pertinent ne soit rendu possible avant la validation de la commande ». Le pharmacien devra donc répondre à toutes les questions complémentaires que pourrait poser le patient.
 
Le débat entre les différents acteurs du médicament a été intense. Le gouvernement souhaitait initialement limiter la liste des produits susceptibles d'être vendus en ligne aux médicaments « vendus devant le comptoir », c'est-à-dire environ 450.  Mais le Conseil d’Etat puis l’Autorité de la concurrence ont préconisé que la vente soit élargie à l'ensemble des médicaments non soumis à prescription médicale. Au final, c'est donc leur avis et non celui de la ministre de la Santé qui a été suivi. C'est donc bien 4000 médicaments vendus sans ordonnance qui seront en vente sur internet dans moins de deux semaines. 
 
Qu’en pensez vous ?
 

Partager :