La FNI dit « non » au projet de loi de santé

La Fédération nationale des infirmiers (FNI) « condamne » dans un communiqué la méthode de concertation sur le projet de loi de santé et « dénonce la stratégie de Marisol Touraine qui repose sur la ruse et la force ».

Le syndicat estime que la ministre marque « son mépris » vis-à-vis des professions « qui n'ont pas le rang de docteur en médecine », en faisant « semblant » de les consulter. Il prévient le ministère que « continuer de miser sur la logique hiérarchique pour obtenir la mise au pas des professionnels de santé est un mauvais calcul. Cette logique est par définition incompatible avec la coordination qui nécessite de la transversalité… et de la confiance ».

La FNI estime que « les acteurs doivent être traités comme des partenaires pour exercer en complémentarité et non par obligation ou sur ordre ». Faute de quoi, la ministre risque « d’opposer les professionnels de santé entre eux avec, pour conséquence un climat délétère et surtout un patient floué qui paiera les pots cassés ».

La FNI affirme donc son refus de participer à cette « mascarade de concertation » et s'allie aux professionnels de santé qui demandent le retrait du projet de loi Touraine. A la place, elle énonce une série de propositions : « démarche qualité en ville avec des variantes pour chaque profession. DMP pour tous, système d’appel à projets pour les libéraux et leurs représentants, expérimentation d’un label pour les équipes de proximité », etc. « La FNI défendra ses positions avec fermeté dans l’intérêt des professionnels infirmiers et de tous leurs patients », conclut-elle.

Partager :