La codéine déconseillée aux moins de 12 ans

Les agences française et européenne du médicament conseillent de réduire le recours à la codéine dans le traitement de la douleur pédiatrique. Elles invitent à ne pas en prescrire avant 12 ans et à ne l’utiliser qu’après échec du paracétamol ou des AINS chez l’enfant de plus de 12 ans.

Ces recommandations font suite aux observations de médecins américains qui ont constaté chez des jeunes patients un risque augmenté de dépression respiratoire à la suite d’amygdalectomie ou d’adénoïdectomie et de traitements de la douleur par ces antalgiques.

Dans un très faible nombre de cas graves, l’issue fut fatale. Pour plusieurs spécialistes français de la lutte contre la douleur, cette décision excessive va compliquer la prise en charge, d’autant plus inutilement qu’en France, les posologies pédiatriques de codéine étaient déjà réduites à 0 ,5mg/kilo pour éviter les accidents chez les enfants métaboliseurs rapides.

Le retrait de la codéine dans cette classe d’âge ne laisse pas beaucoup d’alternatives thérapeutiques satisfaisantes face aux douleurs moyennes du petit enfant tant en termes d’effets secondaires que de forme galénique.

Qu’en pensez-vous ? Cette recommandation va-t-elle vous gêner dans votre exercice ?  

 

Partager :