Informidel, un collectif de soutien aux IDEL en difficulté avec les caisses

Organiser pour les infirmiers libéraux les moyens de défense contre les actions abusives des caisses d’assurance maladie, telle est la mission du collectif Informidel. Le mouvement, qui existe depuis deux ans, prend de l’ampleur et cherche à structurer son action afin de mieux aider les infirmiers.

« Informidel est né à Marseille fin 2011, en réaction aux débordements des services contentieux des caisses primaires d'assurance maladie (CPAM) et aux attaques injustifiées constatées contre des professionnels de santé dès le lancement du plan de lutte contre la fraude sociale. Ces attaques prennent fréquemment pour cible des infirmiers libéraux », explique André Dahan, l’un des fondateurs d’Informidel. Lui-même est le conjoint d’une infirmière libérale ayant engagé début 2012 une procédure contre la CPAM de son département. L'affaire est en cours devant les tribunaux.

« Nous avions contacté l’Ordre et les syndicats, qui avaient pourtant eu au départ des réactions favorables, raconte-t-il. Puis ils nous ont complètement lâchés. Nous n'avons pas compris leur changement de position. C’est alors que nous avons décidé de lancer le mouvement Informidel, qui perdure actuellement ». Les effectifs d’Informidel sont à géométrie variable, avec un noyau dur de 4 à 5 personnes, qui s’emploient à conseiller et à venir en aide aux infirmiers qui font appel à eux, en publiant des jugements sur leurs sites internet et en recevant les appels de détresse des confrères.

« Nous avons organisé des réunions dans lesquelles nous nous sommes retrouvés à 200 voire 250 personnes, preuve que le sujet inquiète la profession, souligne André Dahan. Vu l’ampleur du mouvement, nous avons des scrupules à arrêter, malgré le manque de moyens ». Le collectif a en effet lancé une consultation sur l'éventualité d'une souscription, afin de mandater un cabinet d’avocats et travailler sur une refonte de la nomenclature des infirmiers. Malheureusement, une simulation lancée auprès des éventuels intéressés n’a pas eu le succès escompté et l’idée a été abandonnée.

Cependant, le collectif ne se décourage pas pour autant. « Nous envisageons de monter une structure commerciale pour proposer des conseils aux infirmiers et les aiguiller vers les bons avocats. Actuellement, il existe très peu d'avocats sur toute la France qui soient spécialisés dans ce type d’affaire. Nous réfléchissons à mettre en place un réseau de professionnels qui pourrait s’occuper de la défense des infirmiers. Nous en avons déjà une dizaine qui figurent sur notre site internet. Nous pourrions développer notre collaboration avec eux », explique André Dahan. « L’objectif du mouvement est de sortir de cette crise qui atteint la profession et de voir cesser le dénigrement que les Idel subissent injustement », conclut-il.

Pour plus d'informations: http://informidel.blogspot.fr/

Partager :