Gardasil : l’ANSM se veut rassurante

Suite au dépôt de plusieurs plaintes contre le vaccin Gardasil, accusé d’avoir provoqué des maladies auto-immunes chez des jeunes filles, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) se veut rassurante. Dans un point d’information, l’ANSM rappelle que « plus de 127 millions de doses de ce vaccin », indiqué dans la prévention des maladies provoquées par les Papillomavirus Humains (HPV) de type 6, 11, 16 et 18, ont été distribuées dans le monde à fin mai 2013. 26 675 effets indésirables graves ont été recensés, dont 113 cas de sclérose en plaque (SEP).

En France, plus de 5 millions de doses de Gardasil ont été distribuées et 435 effets indésirables graves ont été observés, dont 15 cas de SEP et 135 maladies auto-immunes. « Les données de la littérature internationale et française ne montrent pas d’augmentation de l’incidence des maladies auto-immunes ni plus particulièrement de SEP après une vaccination par Gardasil », assure l’ANSM. Elle souligne par ailleurs que les virus HPV 16 et 18 sont responsables d’environ 70% des cancers du col de l’utérus, qui provoquent 1000 décès chaque année. « Le rapport bénéfice/risque de ce vaccin, au regard de l’ensemble de ces données d’efficacité et de sécurité reste favorable », conclut l’Agence.

Partager :