Coordination des soins : l’ONSIL dénonce une « insulte », l’UNPS refuse de signer

L’Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux (ONSIL) proteste contre un accord-cadre interprofessionnel (ACIP) qui « ne tient pas compte des propositions des représentants des professionnels, tant sur les moyens techniques (outils informatiques) qu’intellectuels ». Elle dénonce un avenant « qui demande une énorme masse de travail administratif inutile », « qui accentue la mise sous tutelle des paramédicaux par les médecins-conseils et les généralistes » et « qui contient des rémunérations indécentes, non plus à l’acte mais en forfait ».

Rappelons que la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM) propose aux équipes libérales des forfaits de 40 à 150 euros par patients, à se partager entre membres de l’équipe. « L’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie (UNCAM), avec le consentement du Ministère de la Santé, considère les professionnels de santé libéraux et en particulier les infirmiers comme des sous-fifres, pouvant faire plus sans aucune considération ou pire encore, capables d’accepter de faire du mauvais travail pour quelques centimes de plus », s’insurge l’ONSIL.

L’Organisation qualifie ce texte de « régression » pour l’exercice infirmier et d’« insulte » à l’exercice même de la profession. Elle exige la poursuite des négociations dans le cadre de l’ACIP. L’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) a d’ailleurs refusé de signer cet accord, lors de son assemblée générale le 6 novembre.

Partager :