Chambéry : une bactérie émergente responsable du décès de trois nourrissons

Après le décès de trois nouveaux-nés au centre hospitalier de Chambéry en décembre dernier, l’institut Pasteur a attribué le drame à la présence dans des poches de nutrition, d’une bactérie auparavant non identifiée. Il s’agit d’une entérobactérie d’origine environnementale « non décrite à ce jour et qui n’a pas encore de nom ».

Proche de deux espèces, Ewingella americana et Rahnella aquatilis, cette bactérie est cependant suffisamment différente pour constituer une nouvelle espèce voire un nouveau genre à elle seule. Le laboratoire Marette, qui commercialise les poches de nutrition, a dû suspendre sa production à la demande du ministère de la Santé, et les établissements hospitaliers qui en détiennent ont été appelés à cesser de les utiliser. Une enquête approfondie va être diligentée afin d’identifier l’origine de la contamination.

Partager :